« Yahoo! achète ... ses propres actions | Accueil | La Googleisation du monde »

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ouriel

On s y retrouvera pour cette conference passionnante Pierre!

Gregory Talon

Le Web 2.0 est une chose tres simple à la base qui n'a rien de creux. Cependant il y a pas mal de bétises aggrégées abusivement sous le terme 2.0...

Je suis en train d'écrire un article (a améliorer / corriger) sur le digital marketing.

http://gregorytalon.blogspot.com/2006/09/internet-marketing-investments.html

Si vous trouvez le temps de me donner votre avis (ouriel, pierre...)

michel

1 Combien de noms connaissez vous que vous pouvez citer spontanément de sites web2.0 ?
2 Combien en utilisez vous chaque jour, j'ai bien dit chaque jour?
3 Combien de sites web 2.0 existe t-il ?

3-2= nombre de sites qui vont disparaitre sous 12 à 24 mois
La sélection est très très darwinienne.

Gregory Talon

Les sites WEB 2.0 que j'utilise chaque jour :

. MYSPACE (incontestablement la plus grosse reussite de la vague 2.0, une grande part du traffic du You tube vient directement de myspace, donc myspace a un bien plus gros potentiel que You tube selon moi)

. Blogger (oui j'ai pas encore de compte typepad...)

. You tube

. Daily motion

. Yahoo! video

. Google Video

Les autres je ne les utilise pas tout les jours désolé de ne pas les citer :)

Patrick B.

Proposition de pistes d'articles. Pourquoi pas:

Web 1.0 le retour
Web 2.0 la mort du CMS
La notoriété par le Web 2.0
Ma Ferrari grace au Web 2.0
Web 2.0 la lumière au bout du tunnel
Après la bulle: Web 3.0?
Clic 2.0 vs Mortar
VC cherche 2.0 Co

...

Sébastien Billard

Je persiste à dire qu'il n'y a aucune rupture qui justifie l'appelation de "2.0". Ce qu'on observe est juste une acceleration de certains usages, et la naissance de certains usages.

Mais le web dés le départ était communautaire, collaboratif et folksonomique.

Je vous renvoie à cette interviews de Tim Berners Lee :
http://s.billard.free.fr/referencement/index.php?2006/08/31/274-scepticisme-20

Christophe Lauer [MS]

Michel> Ca ne signifie rien pour moi et ça n'est certainement pas une raison pour jeter le bébé avec l'eau du bain.

Toute technologie dans ses premières heures connait des périodes où elle se cherche, où l'offre est pléthorique et souvent illisible pour les utilisateurs / consommateurs. Jusque là c'est normal.

Vient ensuite la maturité, et avec elle une forte consolidation où seuls certains survivent.

Pour citer des exemples vécus et tirés de mon passé d'informaticien, ça a été le cas avec les outils et langages de développement "client-serveur" au début des années 90 puis ensuite avec les "serveurs d'application" dans les années 2000, et les autres exemples sont nombreux !

pierre chappaz

D'accord avec toi Sébastien tout était en germe dés le début, mais je pense que la nouvelle vague de création de services Internet -le plus souvent dotés de fonctions communautaires- mérite bien un nom, d'ou le terme Web2. Web2 = Deuxième vague de création de services, la première s'était arrêtée pratiquement en 1999/2000 et aujourd'hui il y a incontestablement un renouveau.

Wynot

Bonsoir

Il y a une conséquence qu'on ne doit qu'aux blogs et RSS, c'est la multiplication exponentielle des inter-liens, ie des liens presque réciproques ou triangulaires comme le fait ce commentaire sans intervention de ma part...

J'essaie de trouver des définitions pertinentes ou des exemples parlants et le parallèle web2/physique quantique de Fred Cavazza a induit cette découverte de l'inter-liens pour moi.

J'en dit 2 mots en + sur mon blog.

Oui Sebastien, nous en révions depuis longtemps avec Tim Berners Lee mais ça n'arrive que maintenant. Donc on prend le tournant maintenant.

David

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Cherchez dans l'actu !

Découvrez E-blogs, la revue de blog européenne !

Ma Photo